PAPIER DE VERRE / Gros-Câlin

SYNOPSIS
Aujourd’hui, Michel Cousin, modeste statisticien, a décidé de s’épancher. Les mots s’échappent de son esprit tortueux comme la vapeur d’une soupape, s’embrouillent, se nouent, vacillent, se noient, etretombent parfois sur leurs pieds dans de brusques sursauts d’enthousiasme. Dans une langue qui n’appartient qu’à lui, ce joyeux désespéré livre au spectateur les petits drames et les bonheurs insignifiants de sa vie. On rit, et l’instant d’après on a honte d’avoir ri, mais Cousin s’en moque : n’importe quoi plutôt que l’indifférence…
Un spectacle tout-terrain, en rapport constant avec le public, une plongée intimiste dans l’univers subtil et décalé du grand Romain Gary…


Pour tout public à partir de 12 ans
Durée 60min / Création 2005.
Mise en scène, jeu, accordéon : Yannick Barbe
Arrangement, violoncelle, chant :
Catherine Exbrayat
Aide au travail d’acteur : Nathalie Alarcon,
Marco Rullier
Production : Cie de Poche

NOTE DE TRAVAIL
« Gros-Câlin » est né de l’envie d’apporter le théâtre et la littérature dans les lieux où ils n’ont pas l’habitude d’aller. Il fallait donc pour cela un texte relativement court, accessible à tous, susceptible d’être mis en scène sans trop de contraintes techniques. La découverte du roman de Romain Gary fut une véritable révélation : ce personnage inclassable, bavard, drôle et tragique à la fois, ne demandait qu’à sortir de ses pages pour aller à la rencontre d’un auditoire.
L’idée de soutenir le texte avec un univers sonore s’est rapidement imposée, jusqu’à devenir indispensable : aujourd’hui, « Gros-Câlin » n’est plus un monologue, mais bien un dialogue entre l’acteur incarnant au milieu du public le personnage dans tous ses états, et la violoncelliste-chanteuse-bruiteuse, part d’ombre de celui-ci.
Une pièce unique
Ce qui fait de « Gros-Câlin » un évènement singulier, c’est sa capacité d’adaptation, voulue dès le départ. Le spectacle se recrée en effet à chaque représentation, en fonction des espaces, des spectateurs, et du contexte dans lequel il est programmé. Chaque élément présent (tables, chaises, nourriture, téléphone, fenêtre, plante, spectateurs, paysages…) peut faire partie du spectacle à un moment ou à un autre.

YANNICK BARBE
Musicien et comédien autodidacte depuis 1999.
Co-fondateur du collectif Compagnie de Poche, membre de la Droguerie Moderne Théâtre (théâtre de rue) et de la Compagnie Les Noodles (jeune public et théâtre forum), co-fondateur et coordinateur du Festival de l’œuf, Yannick Barbe compose, interprète, écrit et met en scène au gré de ses coups de cœurs, dans des projets voguant souvent en dehors des sentiers battus.
Il a été également membre du collectif Un Euro ne fait pas le Printemps, et a participé à des spectacles du Théâtre des Lyres, de Sophie Le Garroy, de la compagnie Telkel…

CATHERINE EXBRAYAT
Violoncelliste (dé)formée au conservatoire, Catherine Exbrayat a choisi de se jouer de ses cordes (y compris vocales) en les mettant au service de projets théâtraux.
Elle intègre le projet «Gros-Câlin» mais est aussi lampe de chevet musical à roulette sur L’Insomnante (cie L’insomnante) spectacle qui met en scène un personnage en proie aux caprices du sommeil (en cours de création). Elle est également la moitié de Sponk (chansons Ly-risques avec ou sans paroles)

LE SITE : http://papierdeverre.wordpress.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s